La journée qui changea notre vie

Depuis un ou deux jours déjà je commençais à ressentir mes toutes premières contractions de toute ma grossesse. Le jeudi soir j’insistais auprès de chéri pour qu’on se fasse un resto en tête a tête, nous allions donc à la pizzeria à côté de chez nous, pour ce que nous n’imaginions pas encore être notre dernier resto en amoureux, en tant que couple sans enfants. Je rentrais dans la 40 semaine d’aménorrhée nous étions dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 août il était 2h du matin quand les premières contractions douloureuses ont commencés. J’ai un peu attendu pour voir si elles étaient régulières. Les voyant se rapprocher et s’intensifier j’ai été prendre ma douche faire mon Shampoing pour être fin prête pour le grand départ. J’ai fini par réveiller chéri qui s’était couché à minuit, il a fallu que je le secoue pour qu’il finisse par se réveiller. Quand il a enfin émergé il n’a pas compris tout de suite ce qu’il se passait et il pensait qu’on était déjà le matin. Bref nous partons pour le CHU et arrivons la bas à 4h du matin.

IMG_0348.JPG

On rentre par la petite porte de derrière réservée aux urgences gynécologiques de nuit. Nous arrivons aux urgences et nous faisons les examens habituels monito examen du col … Lorsque la SF m’apprend que mon col est court mais ouvert qu’à un, j’ai peur qu’elle nous demande de repartir mais elle nous garde. Pendant les examens je ne me sens pas bien et je rends la pizza manger quelques heures plus tôt.

IMG_1225.JPG

A 6h on me dirige vers la salle de pré-travail où j’ai même la chance de pouvoir bénéficier de la seule chambre avec baignoire puisque ma poche n’a pas percé ou fissuré. Je prend mon premier bain a 7h. Ca me calme bien les contractions même si l’eau n’arrive pas jusqu’en haut de mon ventre.

IMG_0372.JPG

Pendant ce temps chéri ouvre la daddy box que je lui préparais en cachette depuis 4 mois, il est très content de la surprise. Je vous reparlerais de cette box dans un prochain article.

Je sors du bain , et on vient me faire un nouveau monito très très long (2h30) , j’alterne entre le lit et le ballon, le temps passe très vite, à chaque fois que nous regardons l’heure , une heure s’est écoulée.

IMG_0379.JPG
Mais à 10h les contractions commencent à se faire de plus en plus douloureuses et je commence a parler de la péridurale à la SF qui passe toutes les heures. Moi qui n’en voulait pas je capitule bien vite. Mais il est encore trop tôt et me conseille de reprendre un bain. Je m’exécute mais la douleur n’est plus gerable. Je pleure et le temps me parait tout de suite passer beaucoup moins vite.

A 11h la SF revient et me dit quil va falloir attendre encore que je ne puisse vraiment plus supporter, lorsqu’elle revient à midi je n’en peux plus je pleure de douleur et de crainte qu’on ne me soulage pas très vite. Depuis le matin je souffle doucement à chacune de mes contractions mais ca n’a plus d’effet. Elle me dit que la prochaine salle d’accouchement qui se libère sera pour moi.

A 12h15 elle revient, ca y est on part, je commence a stresser je vais dans la dernière salle, celle ou je rencontrerais bébé, ça devient vraiment concret tout d’un coup.

L’anesthésiste et les infirmières arrivent vers 13h pour me poser la péridurale la SF est la aussi pour m’aider. Je me mets donc en position l’anesthésiste me fait la premiere piqûre que je n’imaginais pas si douloureuse je me redresse d’un coup en poussant un juron (ben oui la peur de la paralysie mais ce n’est qu’une anesthésie de la peau en surface donc pas de risque). Tout le monde rigole l’ambiance est très détendue contrairement à moi. Il me pose la péridurale, c’est un poil douloureux mais c’est bon il a fini je peux souffler. Ah ben non finalement il y a du sang dans le cathéter il doit tout recommencer, je ne sentirais finalement plus rien grâce à la toute première piqûre. Il me fait les premières injections et après ça sera à moi de gérer. Je demande combien de temps le produit fait effet pour n’appuyer qu’au dernier moment a chaque fois. Je ne sens plus aucune contractions, je me demande même si elles sont toujours là. On me rassure le travail continue bien.

IMG_1227.JPG

A 14h la SF revient accompagnée de l’interne en médecine qui la suit depuis ce matin, et elle me demande si ça ne me dérange pas qu’il perce ma poche, je réponds que non après tout il vérifie déjà mon col toutes les heures depuis 6h.

A 15h ils me posent une perfusion d’ocytocine, pour accélérer le travail et rendre les contractions plus efficaces car l’ouverture du col ralentit.
Le reste de la journée continue avec le passage continuel de la SF et de l’interne en médecine toutes les heures. Le temps devient long, mais depuis la pose de la péridurale je ne souffre plus et ne sent plus du tout les contractions.

A 20h, changement d’équipe, c’est avec un petit pincement au cœur que je me rends compte que la SF qui me suit depuis que je suis arrivée ce matin be m’accouchera pas, je suis triste est déçue car elle a vraiment était très gentille avec nous. La nouvelle SF arrive et elle est tout aussi gentille je suis rassurée mais je ne la connais pas et je suis moins à l’aise avec elle, c’est une inconnue. L’autre aussi mais a force de la voir toutes les heures m’ausculter j’étais à l’aise avec elle. On me demande d’arrêter de délivrer le produit de la péridurale car ca ne devrait plus tarder et qu’il faudrait que je sente bébé descendre dans mon bassin et les contractions, ça tombe bien ca fait déjà un moment que je n’ai pas appuyé.

A 21h la SF revient et pour je ne sais quelle raison décide de prélever une goutte de sang sur le crâne de bébé qui n’est pas encore descendue dans le bassin.

Résultat de cet examen bébé est en souffrance, il faut que j’accouche en urgence ou j’aurai une césarienne.
Je panique, les larmes coulent, je stresse, je n’avais pas du tout envisagé cette possibilité et j’ai surtout très peur pour mon bébé.

La SF va chercher la médecin car c’est elle qui prendra la décision d’un accouchement par voies basses ou d’une césarienne. Tout d’un coup elles sont six à s’activer dans tous les sens pour préparer une éventuelle césarienne. Je panique un peu plus, on me demande si je sens les contractions mais je ne sens absolument rien. Elles décident de quand même essayer de me faire pousser pour voir si l’accouchement est possible.

Je pousse tout ce que je peux selon leurs indications, ca peut le faire on tente le coup mais bébé n’étant pas descendu dans le bassin on lui installe une ventouse sur sa tête. Et c’est parti, elles me préviennent des qu’une contraction arrive et je dois pousser le plus fort et le plus longtemps possible, 4 poussées par contractions.
Bébé finit par arriver, cheri peut couper le cordon on me la pose 5 secondes sur moi mais très vite elles la reprennent pour aller aspirer ses poumons. Les secondes me paraissent des minutes, je m’inquiète, je veux qu’on me ramène ma fille, je pleure je tremble. Ma fille revient on fait du peau à peau et je pleure sans pouvoir retenir mes larmes, je tremble de plus en plus et je ris nerveusement en regardant chéri. Je réalise à peine, ca y est nous sommes parents…

[PS] : je tiens à remercier toutes les équipes du CHU de Nantes qui se sont occupées de moi durant le travail et l’accouchement . Je serais contente qu’ils puissent voir mon article. Nous avons toujours été très bien entourés que se soit par les SF, aides soignantes, infirmières, médecins, anesthésistes. Je trouve ça un peu frustrant de passer ces quelques heures d’intenses émotions et de les quitter sans pouvoir tous les remercier.

Publicités

4 réflexions sur “La journée qui changea notre vie

  1. Drôle de se dire que cette journée on a fait la même chose ^^
    Ca a été long et avec pas mal de stresse mais heureusement, la petite Talia a fini par arriver en bonne santé ^^
    C’est vrai qu’on quitte trop rapidement en quelque sorte l’équipe qui nous a accouché. J’ai apprécié de pouvoir revoir durant mon séjour, les sages femmes présente cette nuit-là.

  2. c’est toujours émouvant à lire et relire
    j’aime le CHU (par expérience, aussi pour les accouchements) car au moindre pb c’est une fourmilière de personnes compétentes qui oeuvrent là où il faut. Merci à elles !
    UN plaisir de voir maintenant cette petite (grande !) Talia
    un bisou à vous trois

  3. Pingback: Sa daddy box | Je n'ai jamais pensé qu'on pouvait faire autrement ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s